10  . .

 | 
 

 LA RELAXATION

         



avatar

: 26
: 30/10/2007

: LA RELAXATION    18 2007, 21:39

I) DEFINITIONS




Le mot relaxation vient du latin "relaxatio" qui signifie le repos, la dtente. Aujourd'hui il peut s'agir de la dcontraction musculaire elle-mme ou des mthodes pour y accder.

Bien que dans le langage populaire elle soit synonyme de technique anti- stress de dtente elle recouvre pour le thrapeute mdical et para-mdical une dimension psychologique plus complexe: elle met en effet en jeu l'ensemble de la personnalit du sujet et est donc en lien avec son affectivit et son psychisme.

Durand de Bousingen dfinie les mthodes de relaxation comme des "techniques d'entrainement visant obtenir une matrise de certaines fonctions corporelles et, par la -mme, le contrle de certains processus mentaux".



Plus simplement on peut dire que la relaxation vise par divers moyens (psychiques ou physiques) a obtenir un bien-tre gnral du corps et de l'esprit, entrer en soi pour mieux se connatre, matriser son stress et ses motions, et plus gnralement tablir une meilleur communication avec le monde environnant.


Il existe deux grandes classes de mthodes comme nous allons le voir. La premire, inspire de Schultz, est plutt "psychologique". La deuxime est parti des travaux de Jacobson, et est dpart "physiologique" (c'est dire physique).







II) LES METHODES



Du yoga la sophrologie

Du Yoga la Sophrologie


Les relaxations font parties de l'histoire de l'humanit et des religions.
Elles sont une composante majeures des mystiques chamanique, hindouiste, bouddhiste (yoga), soufiste et des mditations des chrtiens d'orient. De mme dans le taosme, les "gymnastique de l'esprit" font partie intgrante de la vie quotidienne. Il s'agit toujours d'un moyen d'expression corporel et d'harmonisation du corps et de l'esprit, tout en travaillant, partir de la concentration, la matrise de Soi (pulsions, motions, penses ...).
Durant des sicles l'occident s'est mfi du corps (devenu mme impur pour certains chrtiens). Cependant au 19ime
sicle l'hypnose fut utilis en neuro-psychiatrie par Charcot la Salptrire, et pendant un temps,
par Freud lui-mme comme traitement de l'hystrie, avant d'tre abandonn par la psychanalyse pour ses effets de suggestion et de dpendance.

L'hypnose est avant tout une capacit biopsychologique d'atteindre un tat proche du sommeil
( et donc d'approcher l'inconscient ), provoque par des paroles ou des gestes. Durant les annes
1970 Milton Erickson renouvellera l'exprience mais en favorisant un nouveau fonctionnement mental pour le
sujet et en rduisant la part de suggestion ( hypnose sans transe). En fait de nombreuses mthodes de
relaxation s'en sont inspires, mme le training-autogne de Schultz un certain niveau.

Cependant la sophrologie qui intresse aujourd'hui beaucoup mdecins, sages-femmes, infirmiers, psychomotriciens et kinsithrapeutes, drive en grande partie de l'hypnose, bien que le sujet soit peu soumis au thrapeute. C'est une vritable synthse du yoga, de l'hypnose, des relaxations suggestives types Schultz, et des mditations zen, labor en 1960 par le professeur Alfonso Caycedo (psychiatre colombien). Il s'agit d'une tude de l'harmonie de l'esprit: aprs une dtente musculaire induite par la parole, puis une "sophroacceptation" de ralits externes, les sujets sont invits rflchir des questions existentielles. Cela entraine une modification des tats de conscience et conduit une meilleur connaissance de soi. Au del de la relaxation, le sujet apprend "tre au monde".


Le training autogne de Schultz


Le training-autogne du psychiatre Schultz est galement bas sur la suggestion. C'est une technique mre qui en inspirera beaucoup d'autres (Ajuriaguerra, mthode psychanalytique de M.Sapir .... ). Le but de la mthode est d'obtenir une dconnexion psychique ( tat autogne ). Le point de dpart est psychique puisque c'est par l'esprit que l'on va obtenir l'tat de bien-tre et de dtente. C'est les fameuses suggestions au calme. Le sujet peut tre assis ou couch. Une sance du cycle infrieur dure de cinq vingt minutes et comprend en gnral une formule d'induction au calme, suivie d'un exercice spcifique ( six au total ) et enfin un temps de reprise tonique. Les six exercices sont dans l'ordre les suggestions d'une sensationde chaleur et de pesanteur dans le bras, la concentration sur les battements "calmes et forts" du coeur et sur la respiration ralentie et enfin les suggestions d'une sensation de chaleur du ventre et de celle de fraicheur du front. Le cycle suprieur constitue quant lui une psychothrapie o les dfenses psychiques peuvent tre analyses.

Jean Bergs a eu l'ide d'appliquer cette mthode aux enfants ds 5 ans, en y introduisant le toucher
accompagn d'une verbalisation et d'une mobilisation des diffrentes parties du corps, ainsi que la remmoration
(toujours sous forme suggestive ) d'images et de souvenirs trs plaisant ( lesoleil, la plage, la mer ... ).


Jacobson et Wintrebert


Jacobson est la deuxime grande technique qui a eu une influence considrable sur beaucoup d'autres. Le point de dpart est ici physiologiqueet non plus psychologique bien que la dcontraction musculaires intresse les centres suprieurs (esprit). Il s'agit de travailler directement sur les muscles pour les dtendre.

Les exercices sont relativement simples mais longs : ils consistent se concentrer sur la diffrence entre la tension musculaire (obtenue par la forte contraction d'un muscle) et la dtente lors du relachement.
Entre chaque contactions (dites "de reprage") le temps est suffisament long pour ressentir l'tat de bien-tre qui s'installe. Une progression a lieu durant la sance et d'une sance l'autre puisque le sujet apprciera des degrs de tensions de plus en plus faible.

Par la suite Wintrebert laborera une mthode dite "activo-passive". Dans un premier temps elle vise obtenir une rgulation du tonus par mobilisation passive des membres et dans un deuxime temps associer les mouvements et attitudes de la vie quotidienne ces nouveaux tats de relaxation. Il s'agit l tout simplement de manipuler trs lentement les jambes, les bras et les jambes du sujet qui doit se laisser aller, s'abandonner dans les bras du relaxologue, qui effectue une srie de mouvements de contractions, trs lentes. Cette mthode qui s'apparente un vritable bercement, est trs agrable quand on s'est faire confiance et si le fait de se faire toucher n'est pas un problme.


De Ajuriaguerra

Juan de Ajuriaguerra a tabli une mthode originale de relaxation la fois psychologique et physiologique, qu'il appelle "rducation psychotonique".Elle est base sur la rgression, le dconditionnement et l'coute du corps par le dialogue tonico-motionnel. Pour cet auteur l'tat de nos motions et notre tension mentale se retrouvent dans le tonus musculaire. Les rsistances la dtente sont rapproches des mcanismes de dfenses psychologiques et le travail d'laboration qui en dcoule aiderai la rsolution tonique.
Le but central de la mthode est de permettre au sujet une meilleure utilisation de ses tensions pour arriver l'autonomie.


Les relaxations dynamiques

Trs utlises, notamment en psychomotricit, elles mettent en jeu le mouvement lent et global du corps, synchronis avec la respiration. Par la coordination entre la partie suprieure et infrieure du corps et la concentration qu'elles ncessitent elles aboutissent l'laboration d'une harmonie entre le corps et la pense.
L'expression de toute la personnalit est en jeu au niveau suprieur.

Le tai chi chuan est une des plus anciennes mthodes. A un haut niveau c'est une philosophie de la vie utilise en Chine ( dans le taosme ) pour harmoniser nos forces psychiques opposes (qualifie de ying et yang).
En occident on l'utilise plus comme une gymnastique de l'esprit. Le corps s'engage dans l'espace au moyen d'une srie de mouvements lents synchroniss. La matrise des squences motrices ncessite une bonne mmorisation et une utilisation adquate de la respiration.

Le yoga est galement une mthode traditionnelle utilise depuis des millnaires comme art de vivre et faon d'tre aboutissant au dernier degr la libraration spirituelle. Le hatha-yoga est le plus connu en occident , il s'agit d'un ensemble de postures raliser en synchronie avec la respiration, accompagnes d'un travail de fixation de l'attention et de mentalisation.

Moshe Feldenkrais a labor une mthode de prise de conscience du corps et de contrle harmonieux et global de toute l'activit corporelle. Aprs un temps de repos au sol avec prise de conscience des appuis la mthode consiste s'imaginer mentalement et en temps rel un mouvement donn puis le raliser ensuite trs lentement : grce la mise en jeu successive des muscles agonistes et antagonistes nous obtenons un tirement passif des segments musculaires et donc une dtente profonde. Les mouvements peuvent tre par exemple: tendu sur le sol relever doucement les jambes ou les bras, rotations de la tte, lvation du bassin, bascule du tronc d'un ct et de l'autre...

Plus proche de nous Madame Orlic a enseign la Salptrire en psychomotricit, Paris, son "ducation gestuelle".Elle se base sur la prise de conscience du corps travers des mouvements d'abord dissocis, en visant le relachement musculaire. Le but ultime est la rgulation des affects par l'expression d'un corps runifi, libre d'entrer dans un processus de communication avec le monde.


    
 
LA RELAXATION
          
1 1

:
 ::   ::  -